Monts Actus

LA TÉLÉVISION DES MONTS DU LYONNAIS

Les exosquelettes font leur entrée dans l’agroalimentaire pour soulager la charge physique des salariés

Grande première, les exosquelettes ont fait leur entrée dans le domaine agroalimentaire. La société COCHONOU, société leader sur son marché implantée à Saint-Symphorien-sur-Coise, a depuis un peu plus d’un an mis en test un équipement afin de diminuer la charge physique de ses salariés.

Tout d’abord, c’est quoi un exosquelette ? C’est un appareil robotique qui permet d’assister l’Homme et de soulager ses efforts dans certains de ses mouvements. Les études ont été faites en liaison étroite avec la CARSAT (Caisse d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail). Des mesures ont été réalisées faisant apparaître un gain de l’ordre de 45% (pour une charge de 7kg).

L’exosquelette mis en test par la société Cochonou © Jean-Paul Kuby

Cet équipement, assistant dans la réalisation de gestes pénibles et répétitifs diminue fortement l’effort au niveau des épaules et du dos. Entièrement autonome, pas de batterie embarquée, seulement des ressorts de compensation. Comme pour un sac à dos de randonnée, la charge est reportée sur les hanches apportant de ce fait un confort et un bien être apprécié par l’utilisateur.

Le poste équipé est celui de la mise sur perche des saucissons et sa dépose à l’entrée de la machine à charger les cadres. L’opérateur rencontré est particulièrement satisfait de son équipement. L’effet obtenu est la diminution de la fatigue et la disparition de douleur dans les épaules. Un objectif indirect mais important est de réduire, voire supprimer l’apparition de troubles musculo squelettiques (TMS). Cet équipement n’est pas encore reconnu comme un EPI (Equipement de Protection Individuel) et son utilisation au poste de travail est donc basée sur le volontariat.

Un opérateur équipé d’un exosquelette pour l’assister dans ses gestes © Jean-Paul Kuby

Plus de vidéos

Plus d'articles

Alors que le monde a découvert, jeudi 8 février dernier, les médailles des prochains Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, une fierté locale se cache dans les détails. L'entreprise Neyret, établie dans les Monts du Lyonnais, a été retenue pour la conception et la fabrication des rubans qui orneront les 5 084 médailles olympiques et paralympiques prévues pour l'événement.